page pour l'Herbier Poésie

Femme si bleue




Comme lovée dans un sofa elle s’en est allée dans le courant sur l’onde calme elle a déposé son corps au cœur même des ronds dans l’eau elle flotte et se laisse transporter tel le bébé qui grandit en elle.

Liquide est amour

Posé sur les rondeurs du ventre

Tendre est sa main

Elle veut penser la rivière comme une mère porteuse dans sa bulle elle se laisse flotter vers l’océan cercles concentriques la rivière bleu-aquarelle lumière du monde comment un jour l’enfant naîtra petit Moïse sauvé des eaux dans ses langes verts bleus ou rose tendre il flottera il sera réceptacle des flux et reflux vers une hypothétique embouchure

L’eau est source vive

Les ondes sont transmetteur

Naître pour mourir

Sur l’eau une maman flotte dans son ventre un bébé entend puis plus rien un corps inanimé sous un pont fut repêché.



6 réflexions au sujet de “Femme si bleue”

  1. La fin de ta page m’a laissée silencieuse.
    L’image est forte.
    Naître pour mourir, nous le faisons tous, mais c’est terrible d’imaginer le corps sans vie…

    Tu es incroyable… Mais c’est très beau.

    1. oui Josette terrible! Comment peut-on quand on est prête à donner la vie, vouloir en finir avec l’existence ? Et ne trouver que la solution du suicide. Le suicide est-il un choix?

      Josette peut-être a-t-elle glissé et la rivière qui transporte les alluvions jusqu’à la mer a rempli sa mission… D’un côté comme de l’autre c’est terrible!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s