Des mots en écho, Voyage en 21

mélancolie

comme un écho au texte de Balaline ici

Photo de Ekaterina sur Pexels.com
Je fais silence
l'ouïe dans l'ouate 
mes yeux ont ce regard étrange
fait de longues heures mélancoliques
où tout s'habille de brume
comme une joie qui s'évapore
nébuleuses pensées
j'ai des vapeurs
je perds lentement mes couleurs
convalescente alanguie
j'oublie l'or le pourpre le mordoré
dans mon pyjama blanc

Mes feuilles planent 
dort mon crayon gris
seule mon âme frissonne
et respire face à un ciel 
muet de chants d'oiseaux

Je suis à ma fenêtre
dans les secrets du temps neigeux
je saisis par les ailes
une longue très longue inspiration
espoir 
la nouvelle aube est proche.


jamadrou© "Voyage en 21" mélancolie 18/11/21


8 réflexions au sujet de “mélancolie”

  1. Faire silence

    Photo de Ekaterina sur Pexels.com

    Seule dans une pièce sombre ;
    À travers la fenêtre, son ombre.
    Ce n’est pas un monastère
    Ni une pièce de célibataire.
    Elle a besoin de silence,
    Un temps fort pour se faire violence.

    Elle n’est pas atteinte de cécité
    Elle est en pleine lucidité.
    Se regarder au fond des yeux
    Pour chercher la voie de Dieu,
    Qu’elle retrouve chaque matin,
    En marchant sur un petit chemin.

    Faire silence pour entendre,
    En sachant attendre,
    Ce que son créateur attend de sa personne,
    Dans son département de l’Essonne.
    Elle ne veut pas rester sourde,
    Elle était garde-malade à Lourdes.

    Faire silence pour écouter le monde qui l’entoure,
    Même dans ses détours.
    La terre qui gémit de douleur,
    Des humains vivant dans le malheur.
    Écouter le chant de la nature
    Refusant toute caricature.
    À Lourdes, elle a entendu un appel,
    En écoutant une chorale de gospel.
    À 25 ans elle cherche sa voie
    Et attend l’envoi.
    Sera-t-elle religieuse
    Ou laïque engagée, travailleuse.
    (09/11/2021)

    J'aime

  2. Mélancolie murmure à mon oreille que le silence naît de cette nuit sans lune où tout semble figé; on se love alors dans son plaid tout laineux, on écoute le feu qui crépite devant, on tend la main vers cette flamme dansante et l’on évoque le nom de chaque bienfait du jour !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s