Horizon, Voyage en 21

Cosmogonie d’un Horizon-printemps

photo offerte il y a pas mal de temps par Emma.

Pré en bulle
En arrêt sur la ligne d'horizon
je n'ose avancer
de peur de tomber de l'autre côté
vous savez ce qu'on appelle 
l'envers du décor
alors je marche sur la ligne
de gauche à droite 
de droite à gauche
j'en ai le tournis
une ligne c'est droit c'est plat
mais la terre est ronde
alors la nécessité du rêve
me permet d'entendre 
le murmure d'une lullaby
bruissement d'ailes de libellule?
non berceuse à illusions
je suis certaine 
qu'au bout de la ligne d'horizon
il y a un arc-en-ciel
sur lequel en toboggan je gagnerai du temps
pour arriver à demain
destination le printemps
tout le monde descend 
à pieds joints
un tapi de primevères nous attend!

Est-il là-bas notre horizon
sur le dos d'un bébé hérisson ?
Je t'ai parler de la Terre
et de l’horizon
mais qu’y a-t-il au-delà de l’horizon
du gazon ou une prison?

jamadrou © "Voyage en 21" le printemps 20/03/21





C'est ici que j'ai vu ma libellule... :-) clic ici

21 réflexions au sujet de “Cosmogonie d’un Horizon-printemps”

        1. Ah ! ah ! ma propre réalité je l’appréhende (3) à travers ma quête quelque peu psychanalytique …

          { J’aime le mot Appréhender:
          1= arrêter , mettre en état d’arrestation policière)
          2= craindre, avoir peur
          3= comprendre (saisir par l’esprit) }

          1. C’est un voyage Fantastique, une Réalité, celle entre autre d’une part de la Vie et d’autre part des Réalités Intérieures,
            Et identifier par analyse, c’est porter au réel ce que l’on contient en Trésor…..

  1. Tu appréhendes Jamadrou…
    Tu t’arrêtes et observes
    Tu crains ce que tu devines
    Tu comprends puis l’écris ou le peins …

    1. Oui Josette et ainsi je le dépose comme on dépose un vêtement trop beau ,trop lourd ,trop chaud ,trop vieux, inutile , un sac à main en désordre ou trop plein.
      Chez moi on dit quitter un vêtement….

    1. Chacun comprend mes mots à sa façon
      et c’est malin de ne pas suivre n’importe qui (même si elle a la jolie frimousse d’une petite fille…)
      ne pas être mouton de Panurge, Daniel

      Merci de venir lire et commenter quotidiennement mes mots.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s