Rêve et réalité, Voyage en 21

Nuit couleur pleine lune

Mes obligations union 
éducation compréhension animation mission ...
* - Quand de jour j’ai dit
"face à des incivilités, à des attitudes de non respect, de violence
pensez aussi à mettre en exergue
à valoriser tous les gestes d’entraide
ne pas s'occuper que des perturbateurs
Les sages les tolérants ont besoin aussi d’être reconnus"
(Exemple concret d’attitude respectueuse d’entraide
chez des tout-petits lors d’une animation temps collectif
dans un Relai petite enfance)
Un mot est sorti : bienveillance puis un autre non violence
Deux des clefs du bien vivre ensemble...
J’ai aimé écouter toutes les actions mises en place
pour le bien être des petits et des grands enfants
Animation, Observation, Aide patiente pour apprendre à défaire les noeuds.


* - Quand, après le jour, dans la nuit, j'écris
tout au creux de cette pleine lune
les mots disent à nouveau
que je n’ai pas ma place
dans les bruits de ce monde
aux cliquetis et tintamarres d'une absurde réalité
je les entends ces bruits malsains dans mes obligations réunion
alors j’en sors au plus vite pour retrouver la route qui mène en pays poésie
route buissonnière dans mon village Buis Buisse Buisson Buissonnier
où sur les collines le buis pousse comme parure
buis centenaire qui crève à petit feu sous la chenille et son papillon
Pyrade du buis arrivée d'un pays asiatique,
introduite accidentellement en Europe dans les années 2000
via des végétaux importés d'Asie
cette chenille est rapidement devenue dévastatrice invasive envahissante
ce papillon est moche
les buis se meurent.
Mes balades buissonnières dans le pays de l'enfance
souffrent
alors créer des liens sincères avec les vrais bruits du Monde
me devient de plus en plus difficile mais de plus en plus nécéssaire
je fais l’école Buissonnière de plus en plus souvent
c'est ma quête
tant d'oboles tombent dans ma corbeille!
et j’emprunte de plus en plus souvent
cette voie du silence où la solitude devient ascèse
où j’entends la voix profonde du vivant
les murmures de mon arbre qui sur la pointe de ses pieds
essaie d’atteindre le bleu ouaté de son rêve
juste au moment où l’oiseau y dépose comme dans son nid
les poussières vives du ciel.
j'entends les pulsations de ma Terre
rythme cardiaque
avec elle mon coeur a ses raisons que la raison ignore
mes pas sont libres
mon chemin attentionné
capitonné de bienveillance
guide silencieux
voie où mes cailloux d'enfance ont pris racines
dans l'union de la pierre de la terre de l'océan
où les marées indomptées de l’âme
se frottent entre au-delà et ici-bas
en frissons de voyageur en re-connaissance.
le sel n'est pas loin
la terre sent bon l'humus des anciens
j'avance aux parfums des aubes claires.
J’entends dans chaque buisson la vie secrète , les chants et les murmures du monde des petits êtres des invisibles.
... (à suivre)


jamadrou © Voyage en 21 "réunion" 27 février 21






19 réflexions au sujet de “Nuit couleur pleine lune”

  1. Les buis, si chers à René Char et dans lesquels je reconnais tellement les Feux de mes origines terrestres anciennes, minérales, végétales, sauvages et Solaires, rocailleuses même, des Soleils du Midi,
    En votre écrit, il y a ascèse, il y a rêve, il y a Nid, il y a libre, il y a caillou, il y a Océan, il y a Ciel, il y a âme, il y a humus, il y a aube, il y a enfance, il y a corbeille, il y a oiseau…, il y a buis

        1. Voilà qui offre(sic) une idée de la Nature des ingrédients selon l’intention de chacun-e… J’y verrai bien calame, plumes, bougies, fleurs et fruits, pour commencer ….

          1. je n’écris plus avec les roseaux sec ,
            de temps en temps je grave ou dessine
            mais j’aime peindre les roseaux de dessins magiques pour en faire comme des calumets de la paix, des calames qui ,à leur tour, offrent la sérénité.

            1. Bien peu de calame sont en roseaux…, sinon pour l’internet! Il s’agit davantage de l’accessoire commun du scribe! Mais le roseau est effectivement un matériau comme l’un de ceux que je possède,
              Vous fumez…?

              1. ambiguïté des mots, monsieur.
                je fume ce que je crois bon pour moi.

                je vous ai mis la photo à la fin de l’article de ce que sont mes calames, calumets de la paix
                bricolage bien anodin , détournement d’un outil précieux pour belle calligraphie.

  2. je n’ai jamais reniée ou même remise en cause mon appartenance au terroir, au contraire, j’en suis fier et je me fais un bonheur de garder et cultivé l’accent de ma terre.
    poète gribouilleuse je peux raconter tendrement ma campagne natale et me sentir à la fois pleinement installée dans l’univers-sel.

    1. Si vous formuliez une question, pour partager ce qu’elle contient d’interrogatif, serait-il nécessaire de répondre par l’affirmative..?
      Je vous comprends tellement étant moi même natif d’une Région d’où je puise racines et identité autant Univers-Aile que Individu-Aile…
      Et j’ai justement trouvé cela en vos écrits et par déduction en qui vous êtes comment et pourquoi de par votre expression et de par ce que et comment vous transcrivez cette Réalité poétique Univers-Elle et Individu-Elle….

    2. L’Universel est présent en chaque particule, fussent-elles particules de là où l’on se trouve, oui, dans l’instant et l’immédiateté, il n’y a qu’à vivre pour s' »y unir et entrer en communication directe, en immersion…
      Et vous contez très bien ce Monde, de ce qui en est offert à lire ici,

  3. « les mots disent à nouveau
    que je n’ai pas ma place
    dans les bruits de ce monde
    aux cliquetis et tintamarres d’une absurde réalité… »
    de plus en plus je m’évade Jamadrou de ce monde que je ne reconnais plus affublé d’un langage devenu incompréhensible !
    (WE de Mamou je passe très vite)

    1. Merci Josette
      Le rôle de mamou masquée sans câlins sans bisous est à apprendre mais ça fait plaisir de jouer la mamie Louve
      De bons moments pour vous tous ensemble, profitez bien les uns des autres.

  4. Oh! Non
    Rien de tout cela les oiseaux ici sont libres et les épouvantails sont remplacés par des totems sculptures
    De temps en temps la nuit, une petite chouette chevêche fait entendre son cri joyeux.

  5. Les buis sont malades… un méchant papillon les dévore sans penser qu’il leur fait du mal, sûrement.
    Mais j’aime ton école buissonnière. Il faut continuer de nous faire voyager.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s