Rêve et réalité, Voyage en 21

Le monstre de Belle île

Fées et Sirènes 
Féminines, belles et légères, si nombreuses
diverses de forme et de taille,
d’attributs et de pouvoirs,
on connaît leur baguette magique et leurs anneaux.
Elles se montrent, en général, savantes et protectrices,
secourables aux hommes et attentives aux enfants
il y en a aussi de maléfiques, proche des sorcières.
Maîtresses du destin, elles disposent d’une immense capacité d’illusion,
un mirage se nomme fata morgana: Fée Morgane
Demi-soeur du roi Arthur
élève de Merlin, experte en magie,
délaissée par Lancelot
trahie par un chevalier,
elle se venge et emprisonne à jamais les amants infidèles
dans le Val sans Retour
en forêt de Brocéliande.
Mais un jour, les fées auraient été chassées de Brocéliande
pour un motif oublié.
Elles pleurèrent tant de larmes que se créa une mer intérieure:
le Golfe du Morbihan.
Elles y jetèrent leurs couronnes de fleurs
qui donnèrent le jour aux 365 îles du golfe.
Trois couronnes s’aventurèrent jusqu’à l’océan
pour former Houat, Hoëdic et la plus belle,
celle de la reine des fées : Belle île.


à Belle île j'ai fabriqué un monstre
il protège à jamais des "pécheurs" trop gourmands....


voir ici

11 réflexions au sujet de “Le monstre de Belle île”

  1. Comédie Monsieur, dramaturgie juste pour rire …
    On peut donner tant de versions, tant de théories à une création faite en roue libre!
    une des théories des pulsions oppose les pulsions de vie (Éros) et les pulsions de mort (Thanatos).

            1. La pulsation de ton Sang,
              La pulsation de mon Sang, ce Sang de la vie,
              (…)
              La vie naît de la jouissance
              La jouissance vient du feu
              Le feu de l’amour
              Et l’amour de la vie,
              Je le sais
              parce-que tout ce qui brûle est rouge
              Je le sais
              Le sang qui roule dans mes veines est rouge
              Le feu vient de l’amour
              Et l’amour naît de la vie, de la vie,
              Je suis né dans un spasme
              Dans un grand brasier haletant
              Au beau milieu d’un raz-de-marée de sang
              Le ventre de ma mère a craché
              Un noyau de jouissance
              Et j’ai jamais perdu le goût de ça
              (…)
              -Jacques Higelin-

  2. « Petit être » tu viens de passer par là
    et voila que maintenant je vois dans « Mon monstre de Belle île »
    des écailles zébrées qui dansent de mes songes, des écailles gravées aux runes du destin.

        1. Tout comme il est déjà,
          Il suffit de regarder le disque blanc,
          Ici, et maintenant,
          Tu de demandais ce que j’envisageais, pour cette Peine Lune,
          Et bien je ne savais pas dire,
          Et bienbtu sais, à Présent,
          Tout autant que moi,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s