27 réflexions au sujet de “Déotille”

  1. Merci jamadrou… Dire ce qui est essentiel et ce dont on peut se passer, l’hygiène a son importance tout de même, douche sans savon, dents sans dentifrice, sous-bras sans déo… ben non !! Bises de m’dame JB 😉

  2. A quoi bon se déodorer puisqu’on ne voit même plus le visage de celle ou de celui à qui appartient l’odeur. Vive le port du masque 😉 , quel gain de temps, nous allons être les rois de la productivité !
    Bise Jama et belle journée

        1. ah ah rien de mieux que de jouer avec les mots!

          Sans sortir on sent l’automne qui frémit
          sans sortir comme revenus de guerre
          je sens ma terre d’automne
          je m’en parfume sans honte
          les aisselles pleines d’espoir
          prêtes à faire voler mes ailes
          sans sueur froide et sans peur
          je sens l’humus et la mousse
          cent fois je dis merci
          sans croire les décisionnaires
          sans foi à celui qui dit être le sauveur
          je sens, sans sortir
          la nature s’en moquer
          et secouer nos idées
          comme on secoue la poussière
          d’un vieux monde essoufflé
          j’ai besoin d’air
          par ma fenêtre à barreaux
          je m’aère et respire
          la nuit sans bruit je regarde les étoiles
          qui entrent sans frapper
          je les ramasse dans mon drap
          sans me demander
          qui dira à la voix lactée de le replier
          qui fera des étoiles filantes nos guides
          qui rallumera la grande ourse
          sous mon lit sans sortir sans crier sans faire de bruit
          les poètes sont là
          je les entends répondre aux poseurs de question
          ils savent que la nuit
          tous les dormeurs ont sans sortir
          cent ans
          guère plus guère moins
          quand la guerre sera finie
          ils seront toujours là
          coucher sous mon lit
          en train de boire leur bol d’éternité.

          Jamadrou © « Les mots pour leur dire »

          1. Quant à moi
            Avec mon masque en papier lavable
            Des milliers et des milliers de fois
            Je sens l’avenir
            En devenir
            Avec un bon dé odorant
            On peut changer la mise
            Même celle de mes vêtements

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s