12 réflexions au sujet de “Dame-Jeanne se met au vert.”

  1. La colonisation européenne a fait bien du dégât sur ces peuples indiens, eux qui malgré tout sont des ardents défenseurs du « vert » à savoir l’environnement ! Ils vivaient dans et avec la nature, nous les blancs nous la tuons comme nous avons chassé les peaux rouges…

    1. Ah! Dame Jill! L’Histoire des Blancs a beaucoup d’épisodes Noirs , pour faire partie de l’humanité Il faudrait en arrivant sur Terre avoir une carte à points de couleur et avancer en respectant toutes les couleurs de l’arc en ciel
      Chaque couleur perdue serait nouvelle quête de notre propre « humanité »….

  2. Tout à fait, Jamadrou et ton exemple en image en est une bonne proposition. Qui mieux que toi, pourrait nous en parler, de cette magnifique présentation. On pourrrait dire ce que l’on pense mais comment te rejoindre vraiment !

  3. est-il néccessaire Colette de me rejoindre?
    Dire , écrire ce que cette création éveille en toi est une façon de me renvoyer tes émotions que je prendrai alors comme une attention particulière, un cadeau qui m’aidera à « dialoguer » avec le monde, tout le monde.
    Bon lundi Colette dans l’émerveillement

    1. Colette, ma façon de te remercier: des petits renseignements qui donnent une partie de la signification de ma réalisation du jour. Dans le parc je buvais dans un verre vert, avec mon petit voisin qui venait lui aussi se promener, nous avons réfléchi aux homonymes/homophones.
      Dans mon atelier j’étais en train de construire mon truc avec des bambous et du bois, alors je l’ai peint en vert et la suite la voilà!

      Se mettre au vert.
      Attention ! Qu’il soit bien clair, cette expression n’est en aucun cas un conseil à se mettre au verre et à picoler plus que de raison : Boire plus que de raison l’eau de vie qui se trouvait dans cette dame Jeanne pour oublier ce Covide 19, le confinement, notre liberté malmenée…
      Elle ne s’adresse pas non plus aux poissons pour qu’ils s’attaquent goulûment aux vers qui se tortillent de douleur, plantés qu’ils sont sur l’hameçon du pêcheur.
      Cette expression nous vient du XIXe siècle, mais c’est déjà dès le XVIe que le ‘vert’ désigne les prés, la campagne, la nature qui, pour les citadins (mais certainement pas pour les paysans de l’époque) était un endroit où il faisait bon se reposer, s’éloigner des soucis de la vie de tous les jours, souffler les pissenlits, effeuiller les marguerites, copuler dans la paille… toutes activités pleines d’insouciance.
      Par extension, le ‘vert’ a aussi désigné un endroit lointain ou discret permettant de s’éloigner, (peut-être pour écrire des vers) ou pour quelque raison que ce soit, d’une situation désagréable ou dangereuse. C’est ainsi que, dans le milieu des truands, se mettre au vert peut aussi signifier s’éloigner de problèmes potentiels afin de se faire oublier, au moins un temps.

      J’ai trouvé une partie de ces renseignements ici: https://www.expressio.fr/expressions/se-mettre-au-vert

      1. Grand MERCI, Jamadrou ; c’est super gentil que tous ces renseignements et les tiens personnels, donc !!! 😀 loin de moi l’idéée de me mettre au verre 😀 si ce n’est au verre d’eau ! Magnifique ton truc !!! La couleur verte est ma préférée entre toutes !

  4. Toute création est au risque de l’interprétation des autres…
    Sans incompréhension puisque une œuvre est créée pour être offerte…
    coupe de verdure
    ouverte vers le ciel
    espère sa fleur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s