Rêve et réalité

Sur un nuage

Je vis sur ce nuage à deux ou trois milles de la terre sans être étonnée d’y être. Je regarde l’agitation du monde et ne suis pas dérangée. Je peux sentir les autres chercher quelle porte pousser pour entrer dans mes rêves. Personne ne semble savoir que seule la porte bleue ouvre sur mon monde. Cette porte a une clef passe partout , passe outre la raison. Une clef bleue elle aussi , que je cache au sommet du grand cyprès juste avant de m’asseoir sur mon nuage. Le soir une pie voleuse prend la clef et la transporte je ne sais où. Le matin, par je ne sais quel tour de magie, je trouve la clef sous mon oreiller-nuage….

Jamadrou de Kermadrou © 2019 : « J’aimerais laisser mon nom à un arbre ou à un oiseau »

21 réflexions au sujet de “Sur un nuage”

  1. Cette nuit j’ai emprunté la clé,
    enveloppée d’un édredon de nuages
    j’ai voyagé longtemps avant de trouver le repos
    ce matin au réveil, j’étais baignée de la douceur céleste
    rêve ou réalité, la clé a glissé de mes mains pour se faufiler chez toi

    1. Tu m’avais dit un jour comment on nommait les personnes qui, comme toi, aiment voir des personnages dans les nuages…
      Le mot m’échappe…
      Bise

  2. Tu as reconnu Baudelaire Jamadrou dans cette paréidolie !
    « Une paréidolie (du grec ancien para-, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est un phénomène psychologique, impliquant un stimulus (visuel ou auditif) vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable.

    Ce phénomène consiste, par exemple, à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d’encre, mais tout aussi bien une voix humaine dans un bruit, ou des paroles (généralement dans sa langue) dans une chanson dont on ne comprend pas les paroles. « 

    1. Tu es magnifique Josette!
      J’aime les nuages et toi ma professeur émérite oui oui pleine de mérites ….
      Je peux blaguer ainsi Josette parce que je t’aime bien
      Douce nuit et à demain

  3. il nous manque le verbe paréidoler !
    « Je regarde l’agitation du monde et ne suis pas dérangée. » m’évoque une phrase que j’ai lue il y a bien longtemps, chez Denis Tillinac , je crois :  » je regardais passer le monde à travers la vitre, en me demandant pourquoi je faisais semblant d’y participer

    1. Pareidoler
      Croire rêver faire du « stand up paddle » sur une gondole ?

      Emma, Les mots de Tillinac me collent tout à fait à la peau , j’ai souvent l’impression de faire semblant de participer à ce qui agite les hommes…

  4. oui la tête dans les nuages entre ciel et terre.
    la réalité n’est que rêve.
    et Manouchka me souffle l’air de son pays et doucement mon nuage avance.

    1. Pascal,
      Trouver normal ce qui pour certains est du domaine de l’extra ordinaire est signe je crois d’une belle forme de sagesse.
      Belle journée à toi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s