C'est la vie, Voyage en 21

Ce matin dans le parc

Je passe la fausse porte
Je marche 
un pas devant l'autre tranquille 
j’entends le chant des oiseaux
et le bruissements des ailes
de mes mots qui flottent dans ma tête 
En surface
Ils font comme la peau de lait
Qui s’étire s’épaissit et annonce 
Que le lait va bouillir
Bientôt tout va déborder 
Quand on marche 
Les mots montent intacts
Neutres et vrais
Aucune césure aucune censure
Ils se serrent et se mettent en place
Ils ne sont plus liquide fuyant
Ils s’épaississent 
Ils sont couverture blanche
Qui protège 
Ils sont prêts à dire
Oh certes il faudra les remanier
Pour qu’ils se transforment 
En beurre doux
Ou en beurre salé 
Marcher dans le parc
remplit la page blanche
de mots de sensations
Il suffit d’avoir dans ma poche
mon i-phone
sur mon chemin je vais lui parler 
fière de mes trouvailles
et aussitôt je vois
des petits oiseaux noirs et agiles 
d'eux même se déposer
sur le fil de mon histoire.  
C'est ainsi que dehors je fais les cent pas
pour faire avancer mon histoire:
"Voyage en 21"

jamadrou© « Voyage en 21 » marcher 15/5/21

« Je ne parle pas mes mots je les marche et je marche mon silence. » Henri Meschonnic

14 réflexions au sujet de “Ce matin dans le parc”

  1. Ah ! Si je pouvais encore me promener comme toi dans la vrai nature et non en ville.! Mais avec mes bâtons je sors encore 3/4 d’heure. Bonne journée. Daniel

    J'aime

    1. Même avec tes bâtons de marche, même en ville
      mets ton Dictaphone autour du cou et parle-lui de ce que tu vois, de ce que tu ressens
      et ta nouvelle histoire se mettra en marche
      Bon samedi Daniel

      J'aime

  2. Tes mots me font penser aux oiseaux qui se serrent dans le nid en attendant la becquée et se tiennent chaud dans l’attente du futur envol. Ainsi jour après jour, leur chant va s’affiner pour devenir une vibrante mélodie .

    Aimé par 1 personne

  3. Encore une histoire dans ta tête, mam » comme disaient mes petites filles..
    Ta fausse porte me fait penser à une fenêtre à tamis, où les mots passent tamisés, fluides, comme pour la farine qui fera du bon pain.
    Alors avec du beurre étalé par dessus qu’elle ivresse de mots pensés.
    Tes mots me nourrissent comme les graines apaisent la faim des oiseaux de ton jardin.
    Et quel jardin!
    bon week end à tous
    mamgoz

    Aimé par 1 personne

  4. Une histoire dont tu nous fais part chaque jour ici.
    J’aime l’idée de ces mots sauvés au dictaphone. C’est plus facile qu’un petit carnet qu’il faut sortir sans avoir oublié son crayon… 🙂
    Passe un beau dimanche.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi Marie j’ai un cahier et un crayon de bois
      Mais quand je marche sous la bruine ou dans des sentiers caillouteux le Dictaphone est le bienvenu pour déposer des mots qui me semblent vrais et qui risque de se sauver et de me perdre en chemin … 😉

      J'aime

  5. Bonsoir Jamadrou ! Quelle excellente idée tu as là !!! Je te suis agréablement ; monte le son ! Peut-être que j’entendrai tes mots ; mots qui rendus ici auront probablement une signification différente, qui sait, mais, ils seront tes mots !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s