Nature poésie, Voyage en 21

Dans le jardin, elle marchait (suite du Stylommatophore)

et continuait à s'interroger  sur la frontière entre la réalité et la fiction. 
Elle écrivait  et n'hésitait pas à entraîner son lecteur 
dans ses doutes et ses interrogations 
en mêlant sa réalité à la fiction. 
C'est ce qu'on appelle je crois onirisme. 
Tout en poussant ses récits et ses descriptions à la limite 
d'une déambulation dans les arcanes de l'analyse psychologique 
elle faisait prendre à ses visions et questionnements au milieu de son jardin
une dimension de plus en plus métaphysique.
 
Il y a la vie il y a la mort, il y a toujours l'envers du décor.
Un jour tous les jardins du monde reprendront leur liberté.

jamadrou © "Voyage en 21"  le jardin enchanté 24/4/21

9 réflexions au sujet de “Dans le jardin, elle marchait (suite du Stylommatophore)”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s