Des mots en écho, Voyage en 21

Là-haut, il est un lieu…

où la terre sans faire de bruit
conserve mes racines profondes
et fait grandir ma propre existence
en lui donnant souvenirs et point d’ancrage.
Aujourd’hui, la colline et le grand mur du cimetière
ont été nettoyés débroussaillés mis en sécurité
plus de ronce plus de lierre plus d’envahisseurs malsains
Au grand balcon du divin
les morts sont bien.

Il est un lieu où tout s’arrête
les balises du temps
comme les pas perdus
les foules sans visage
les déserts de l’oubli
il est un lieu sans exil
ancré tout au creux du silence
et dans la pierre de mes os
et dans l’argile de mes mains
il est un lieu sans entraves
dans le souffle primordial
de l’enfance poétique
où le rêve seul
tient lieu de paysage
© Francine Hamelin (Les routes buissonnières)

20 réflexions au sujet de “Là-haut, il est un lieu…”

      1. Oui, c’est aisé, mais le Conte est Ample, Vaste, Ouvert, Profond, Exceptionnel, Extra-Ordinaire!
        Il s’agit du de la Légende, du Récit, de l’Histoire, des Faits d’une lignée, enfin, de deux selon la conception.
        Il s’agit d’une Fenêtre qui ouvre au-dedans de Soi, et effectivement ouvrir et appréhender la Croisée est un choix, un acte.
        Ce Fantastique est irréductible à une somme de mots. Il s’agit d’explorer cette Matière invisible et inconsistante Fantastique et Dantesque autant qu’Éblouissante du contenu de chacune de nos mollecules, dont le contenu est aussi le contenu, tout aussi Merveilleux et Historique du Patrimoine de la Légende, du Récit, de l’Histoire, des Faits du contenu de chacune des Cellules qui composent chaque Molécule, Chaque Molécule de cette Matière vivante de nos identités véhiculant les informations intégrales de chacune de nos lignées.
        Cela offre à chacun-e de Nous un réel Voyage au Centre de Nous-mêmes au Coeur de la Cellule Souche,
        Vous avez mentionné le mot « Éclat », il fait penser aux Énergies de l’Étoile ce mot et ce qu’il signifie…. C’est effectivement Beaucoup de Ténèbres autant que de Lumières, à vivre et explorer!
        Amen! Et Àpié

        J'aime

          1. Autrefois,
            moi l’effrayé, l’ignorant, vivant à peine,
            me couvrant d’images les yeux,
            j’ai prétendu guider mourants et morts.

            Moi, poète abrité,
            épargné, souffrant à peine,
            aller tracer des routes jusque-là !

            A présent, lampe soufflée,
            main plus errante, qui tremble,
            je recommence lentement dans l’air.

            ***

            Philippe Jaccottet (1925-2021)

            Et enfin je frissonne .
            JD le 26fev21

            Phlippe Jacottet est mort dans la nuit de mercredi à jeudi 25 février à l’âge de 95 ans. Il s’est éteint à son domicile de Grignan, dans la Drôme, où il sera inhumé « dans la plus stricte inimité », a précisé son fils Antoine Jaccottet.

            Son premier ouvrage, « Trois poèmes aux démons », paraît en 1945. Il se met alors à publier beaucoup de textes, notamment pour la Nouvelle Revue de Lausanne. Son premier recueil de poèmes « L’Effraie » (1953) sort aux éditions Gallimard, dans la collection Métamorphoses, dirigée par Jean Paulhan. Il a aussi participé à La Nouvelle Revue Française et fait en sorte d’ouvrir celle-ci à la littérature allemande.

            Avec René Char et Saint-John Perse, il a été l’un des trois poètes à avoir été publié de son vivant dans la prestigieuse collection de la Pléiade. France Culture lui avait alors consacré une émission où peut cheminer avec cet écrivain contemplatif émerveillé par la nature.
            un clic ici: https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/livres/le-poete-et-traducteur-philippe-jaccottet-est-mort-a-95-ans-25-02-2021-QB4CDQP7ABBGRJUITI5ELFSX2M.php?utm_medium=email&utm_source=external&utm_campaign=welcome_lapar&xtor=EPR-1481423566

            J'aime

                1. Et ce que l’on découvre et explore enrichit le Désir de Réaliser l’unification, l’unité, riche de cette diversité des possibles selon les Infinies Dimensions de Ce Monde palpitant,
                  Hier j’ai découvert le mot « Biophilie »

                  J'aime

                  1. la biophilie n’est pas un concept nouveau il est là depuis la nuit des temps nous l’avions abandonné au bord de notre chemin
                    aimer le vivant c’est le respecter
                    le contact avec la nature est primordial,
                    ce devrait être un lien universel
                    biophilie, biodiversité, bio la vie ….
                    suffit-il de mettre de jolis mots en avant pour vivre en harmonie?
                    sans langage les hommes des cavernes , eux, savaient.

                    Aimé par 1 personne

                    1. Bien au-delà des mots, ceux-ci peuvent aussi être une retranscription du vécu. La Nature et le Chant, le Vol des Oiseaux, les vents qui bruissent dans les feuilles, la houle de l’Océan et les Rocher couverts de crustacés ne sont pas que harmonies intérieures très concrètes, ne cont pas que concepts,
                      Il s’agit bien du Ici et du Maintenant et de chacun-e de Nous, temporairement autant que intemporellement.
                      Les civilisations Antiques ont sonné le glas de cette Union-Unité de l’Humain au Monde

                      J'aime

              1. Côté livres pour la jeunesse il est plus poète dans le coeur et talentueux illustrateur. L’Ecole des loisirs » a beaucoup édité ces ouvrages pour enfants.
                Mais c’est aussi je crois un homme à pamphlets un agitateur un Alsacien …

                Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s