couleur et mot

C’est fini je n’écrirai plus de douces poésies.2

je continuerai à écrire sans prise de tête,
une écriture libre et spontanée, 
mon écriture automatique sans guirlandes lumineuses
sans mots pompeux mais aussi sans pompe funèbre 
une écriture qui jaillit en cascade 
qui coule comme elle respire, 
une écriture jamais retravaillée, joueuse, 
amoureuse devant l'éternel de notre court passage sur terre 
une écriture qui marche  avec ses pieds
mais sans queue ni tête
qui aide à revenir les pieds sur terre
même avec la tête à l'envers
qui saute à grands jambages dans les flaques d'eau, 
qui fait des rimes juste pour rire et faire joli
qui fait des vers dans les arbrisseaux et les ruisseaux
un peu pour faire écolo 
un autre peu pour faire rigolo
J'écrirai comme le dit le poète des poésettes
parce que les mots en ette 
parlent du tout petit, de celui qui n'a l'air de rien.
Parce que ça incite à ne pas suivre la ligne
mais à aller voir ce qu'il y a entre les lignes de mon chemin de fer.
Le ballast c'est un lit de petits galets de rivière 
sur lequel repose ma voie, mon chemin de fer.

Sur mon chemin mon ballast…
"Aujourd'hui où la culture devient produit 
où tout est régulé par le rendement
la part de rêve se réduit en peau de chagrin. 
Mais la poésie a plus d’un tour dans son sac : 
elle peut faire des étirements pour se dégourdir l’anatomie
renoncer à quelques conventions pour raviver ses convictions
revenir les pieds sur terre tout en marchant la tête dans les nuages
prendre des vacances pour échapper à la mort
 Et alors elle s’appelle «poésette»."

Propos de Radu Bâta poète franco roumain,  lus ici

14 réflexions au sujet de “C’est fini je n’écrirai plus de douces poésies.2”

  1. Rester soi-même, dans ses mots, jongler avec pour le plaisir, être ou ne pas être commercial, ah je resterai amateur, libre sans être attachée à une grande maison… ,-) écrire ou ne pas écrire, plume sans contrat….

  2. Oh comme j’aime ces poésettes…
    MERCI

    « Le ballast c’est un lit de petits galets de rivière
    sur lequel repose ma voie, mon chemin de … fière,  »
    tu peux être fière de nous faire découvrir au fil du temps ce poète…qui défini parfaitement la poésie sans prise de tête juste pour le plaisir à partager ces petits cailloux brillants que tant d’autres ne voient pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s