atelier d'écriture Mil et une

Quand mes livres papier sont passés dans l’autre monde

sujet 34/2020 chez Mil et Une, un clic sur la photo

J’ai toujours rêvé de posséder une grande bibliothèque. Vous savez, de celles qui sont majestueuses et qui pour que je puisse atteindre les ouvrages du haut doivent avoir une échelle. Une échelle que l’on glisse sur une barre de cuivre qui fait le tour de cette tour d’ivoire. Et justement pour bien y voir, une lumière de rêve pour que les auteurs soient bien éclairés. Éclairée je le deviendrai entourée par tant d’écrivains tant de mots tant d’histoires tant de caractères imprimés et bien trempés !

Ma maison a brûlé, ma bibliothèque n’est plus que tas de cendre, mes livres se sont tous envolés en fumée.

Dans mon petit studio où géométrie rime avec planimétrie, j’ai une liseuse électronique.

Je n’ai jamais rêvé posséder un truc pareil. Un truc qui m’a fait plein de promesses : celle de transformer ma majestueuse et haute bibliothèque pleine de pavés lourds imprimés de millier de caractères sur des pages qui gardent l’odeur de mes passages, la trace de mes allers-retours, la corne de mes amours, le bruit délicat de l’histoire qu’on tourne avec impatience, le dessin d’une larme tombée par hasard…

Oui la promesse de changer tout cela en quelques mégaoctets plats plats plats et qui se transportent facilement dans une boîte noire impersonnelle d’une centaine de grammes.

J’ai glissé dans un autre monde.

12 réflexions au sujet de “Quand mes livres papier sont passés dans l’autre monde”

  1. Une liseuse… ce petit vêtement léger qui couvrait les épaules de la lectrice !
    ce caraco désuet qui s’en souvient maintenant qu’il est devenu un écran…
    Les pages annotées, les mots soulignés…les livres les documents
    l’odeur du cuir, les brochés à ouvrir avec ce coupe papier offert…
    impersonnelle inhumanité qui jamais ne fera oublier les émotions du passé

  2. Avec un bon ordinateur, plus besoin de grandes bibliothèques et on peut faire des sauvegardes à distance ! Ton studio te suffit ! Bonne fin de journée. Daniel

      1. Faire le tri n’est pas simple… je serais malheureuse si ma bibliothèque brûlait, et pourtant il m’arrive de penser que finalement, ce serait une façon radicale de ne pas se demander si l’on fait le bon choix…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s