J'ai mal, les mots pour leur dire, Réflexion

Se languir

Se languir de ses amis de ses amours .

Un verbe qui, dans la précipitation de nos vies semblait avoir disparu, être oublié comme le mot mélancolie.

Aujourd’hui nous sommes tous confinés dans un enclos restreint
Et me voici possédée d’une inquiétude lente qui me fait languir. Je ne m’ennuie pas vraiment mais cette sensation poignante est peut être pire que l’ennui.

Le péril est-il là où on le croit?

Souvent il me parait que ce confinement n’aura pas de fin.
Alors je joue avec l’esprit de mes petits enfants parce que je sais bien que jouer n’est pas une perte de temps et le soir au téléphone je leur raconte mes « jeux » et eux mes racontent leur journée .

Covid 19 sais-tu qu’il ne faut pas se jouer de la tendresse ?

jama © « Les mots pour leur dire » mai 20

12 réflexions au sujet de “Se languir”

  1. On se languit de tout ce qui faisait notre hier, famille, balade, shopping etc etc etc… Dans la rue on s’évite, en famille plus on ne s’invite, tant que la chose sera en nous…. alors on fait autrement, virtuellement….

  2. En « état » d’espérance et d’inquiétude mêlées, ainsi s’ en vont les jours. Essayer d’oublier parfois quelques minutes puis tout ce noir revient avec tellement de force parce qu’on est prisonnier. Et nos chers petits , grands restent à la fois près et loin comme si nous étions à l’autre bout du monde.
    Un nouveau regard sans doute à porter pour l’après !

  3. Oui, le téléphone n’a jamais été tant le bienvenu, en effet et les courriels aussi ; tout ce que n’avaient pas nos lointains ancêtres pendant ces pandémies, hélas !
    Ce temps passera et c’est là, en nous souvenant : comme nous nous sentirons bien et libéré(e)s !

    1. La tendresse spontanée et démonstrative des petits enfants les câlins les caresses les bisous se sont perdus quelque part
      Sauront-ils retrouver leur chemin?
      Bonne journée ABC à surveiller l’ombre de ton cadran solaire improvisé ! 😉

  4. Il ne sait pas… et je crois qu’il s’en moque bien.
    Par contre, nous nous languissons, c’est vrai. Même si nous petits savent bien que nous pensons à eux, ce n’est pas la même chose…
    Le temps du confinement n’est pas fini, je crois bien.
    Mais courage, j’espère que nous pourrons de nouveau serrer nos petits entre nos bras.

Répondre à jamadrou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s