atelier d'écriture Mil et une

Elle était juste là.




Elle était juste là 
à l’orée d’un voyage dans le cœur de l’incertain.
Elle baillait sa vie juste là
en se sentant avec chagrin abandonnée à elle-même. 
 
Elle voit des ombres affolées, se confiner dans l’attente.
Se laisser submerger par un sentiment de vide. 
Elle les voit s’incliner devant leur sort. 
Tant de solitude errant comme âme en peine. 
Rêve-t-elle ?
Dehors le ciel est bleu limpide, sans particules aucune.
Il a le souffle ample de celui qui renaît.
Les oiseaux le remercient du matin jusqu’au soir.
L’étrangeté de l’absence des hommes n’a duré qu’un jour.
Aujourd’hui, les oiseaux et les papillons
 se réapproprient l’espace et la pureté du ciel 
et les poissons celle des mers.
Chaque être vivant réapprend la solitude et la beauté suprême du 5ème jour
 en espérant cette fois qu’il n’y ait jamais de sixième jour.
 
Dans son confinement
Elle a vu
A la lisière de l’imaginaire
Une semaine de cinq jours
Emplie de l’essentiel
Où trône le silence créateur du nouveau monde
A chaque crépuscule rose 
Toutes les créatures vivantes s’inclinent et remercient.
Les hommes ont quasiment disparu
Et ceux qui restent ont compris.


jamadrou © "Les mots pour leur dire" mars 20

		

10 réflexions au sujet de “Elle était juste là.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s