atelier d'écriture Olivia Billington, atelier d'écriture: "Des mots, une histoire"

29, le Finistère.

Partir en Finistère
ce n'est pas partir en brioches, oh non!
c'est partir de découverte en découverte
c'est laisser tomber son vague à l'âme
au fond d'une bouteille face à la mer
c'est d'un claquement d'aile de goéland
fabriquer un beau souvenir non oxydé par le temps
Partir en Finistère
c'est quitter le canard et le pigeon des villes
pour aller à la rencontre du cormoran
c'est arpenter et explorer les sentiers côtiers
c'est partir là où finit la terre
c'est avancer en funambule sur la ligne d'horizon entre ciel et mer
oui c'est tout cela partir en Finistère.

25 réflexions au sujet de “29, le Finistère.”

  1. j’aimais partir où la terre commence…quand on vient de la mer
    j’ai en mémoire des chemins parcourus
    me remémorer le Stangala de Quimper me fait revivre des moments intenses de l’année passée
    Profite bien du Finistère Jamadrou ton regard sera le mien

        1. Dommage, j’aurai essayé !😉
          La poésie ne chante qu’aux oreilles des poètes ….

          PS ton premier commentaire m’a fait sourire: en relisant mon com. chez Olivia je me suis aperçu qu’au lieu d’écrire « voici ma participation » j’avais écrit : «  voici ma partition» …lapsus calami
          Bon jour à toi PL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s