couleur et mot, J'ai mal

Grand vent (suite)

Faut-il toujours déchirer la feuille morte
pour entrevoir le visage de son automne?

Faut-il toujours déposer les couleurs automnales
pour entendre le chant des oiseaux perdus?

Faut-il toujours laisser souffler le vent
pour sentir le parfum "avenir"?

Je ne sais
mais je sais qu'aujourd'hui il vente fort à l'âme
les grands cyprès s'ébouriffent
et les oiseaux désorientés volent à contresens.

( à suivre...)

14 réflexions au sujet de “Grand vent (suite)”

    1. en lorraine au près de Lou?
      papi bien fatigué ne pourra plus faire le voyage?
      la vie peut être bien difficile mais il y aura toujours quelque part un oiseau qui chantera…
      bisou Josette

    1. oui Francine, j’ai lu ton message et je te disais que l’amitié dans de telles circonstances réchauffe bien!

      je suis dans le Finistère et ici aussi, un grand vent fou et violent et une mer déchaînée mais pas (encore) d’arbres déracinés…

  1. Nous, c’est hier, que les feuilles remontaient du sol pour danser dans les airs et en cours d’après-midi, ce fut la panne d’électricité dont nous émergeons à peine, Jamadrou ! Je n’ai pas vu les oiseaux !
    Bonne soirée et beau dimanche !

    1. Colette le vent sait que nous nous aimons alors il danse et fait le fou de chez vous à chez nous!
      Espérons qu’il n’y ait pas trop de dégâts ni là bas ni par là
      Contente que votre panne d’électricité soit terminée
      Bon dimanche Colette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s