J'ai mal

Un cep de vigne…





Sur le fil du temps
chacun a son histoire
un toit une maison
une terre à pétrir
argile au creux de la main
une vigne à planter
des couleurs à déposer
pierre de lave
ou moraine glaciaire
ta terre a des cailloux
qui roulent et te poussent
chamboulement
tremblement de terre au coeur
changement d'ère
nouveau départ
nouvelle fin
mais sais-tu que l'histoire de la terre
n'a pas de fin?
Le cep de vigne
tortueux ridé plein d'arthrose
à chaque printemps donne un bourgeon
les larmes de la vigne
ne sont que promesses divines
Je peux pleurer et peindre mes vieilles vignes.

Jamadrou  © 2019 : « J’aimerais laisser mon nom à un arbre ou à un oiseau » extrait

25 réflexions au sujet de “Un cep de vigne…”

  1. « Le cep de vigne
    tortueux ridé plein d’arthrose
    à chaque printemps donne un bourgeon
    les larmes de la vigne
    ne sont que promesses divines »
    les larmes deviennent grains de raisin (de raison)
    qui donneront le vin ce sang de la terre immortelle

  2. Tant de vie accumulée au fil des saisons et toujours le même port majestueux, ses éclats de ruguesse tendresse sur le corps, immobile dans le secret des sages.

    1. à la fin de l’hiver, les larmes de la vigne sont trésor , elles guérissent toute sorte de maux.

      quant au vin sang de la vigne, Baudelaire disait:

      « Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.
      Mais de quoi? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.
      Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : « Il est l’heure de s’enivrer! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous; enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. »

  3. Je prédis que le cépage ( dessin ) de ta vigne sera d’un coup exquis…

     » Théophraste considérait que le vin avait été donné par Dionysos aux hommes pour compenser la vieillesse en éloignant sa mélancolie, et les faisant se sentir jeunes à nouveau. Platon, dans ses Lois, est du même avis.  » Wiki

    Alors…oui…. » Enivrons-nous.  » comme le disait si bien Beaudelaire…

    P.S. J’ai bien hâte de goûter à ton vin nouveau….🍇😉

    Bonne soirée ma belle
    Manouchka

    1. Tes mots Manouchka me font tourner la tête , ils m’enivrent et m’enchantent

      chez nous c’est le soir tes mots savent qu’  » Il est l’heure de s’enivrer! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps »

      Merci Manouchka

      1. Toujours aussi poète et pince sans rire Pascal!
        Appuyer ainsi sur le champignon me fait sourire : excès de vitesse ou prise d’hallucinogène ?

        Ton double passage ici m’a fait plaisir merci Pascal
        À+

  4. J’aime les arbres aux troncs tourmentés… j’aime aussi la vigne. 🙂
    « Je peux pleurer et peindre mes vieilles vignes »… tu peux, oui, et tu le dois pour qu’elles vivent et tes souvenirs aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s