transmutation de mots

3. je ne suis nulle part

   Je suis dur
Je suis tendre
Et j'ai perdu mon temps
A rêver sans dormir
A dormir en marchant
Partout où j'ai passé
J'ai trouvé mon absence
Je ne suis nulle part
Excepté le néant
Mais je porte caché au plus haut des entrailles
A la place ou la foudre a frappé trop souvent
Un coeur ou chaque mot a laissé son entaille
Et d'où ma vie s'égoutte au moindre mouvement.  

Pierre Reverdy

16 réflexions au sujet de “3. je ne suis nulle part”

  1. Un beau poème. Découvrir son propre néant est une expérience très impressionnante. Bien sûr, dans ce cas, il ne reste plus qu’un cœur brisé, mais qui comme un flacon brisé, exhale alors tout son inimitable parfum.

    1. Mâyâlîlâ j’aime ta métaphore.
      ce flacon de parfum brisé qui exhale son parfum est tellement plus « calme » que le mot entaille d’où la vie s’égoutte au moindre mouvement.  
      Merci pour tes mots si beaux

  2. « Où que tu passes ou songes
    errant sur la crête du temps
    épiant l’autre face du vent
    ombre ou âme d’une ombre
    souris et rêve
    que là aussi je fus peut-être »
    Claude Michel Cluny

  3. J’ai un recueil de lui chez moi… je l’avais lu et relu.
    Merci pour ce poème, jamadrou.
    La photo donne envie de vacances au bord de l’eau.
    Passe une douce journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s