couleur et mot

Ecrire est-ce laisser sur notre route des petits cailloux blancs dans l’espoir de revenir un jour sur les chemins de notre enfance?

Poétiser la vie c’est écrire sans ponctuation dans l’incertitude du petit caillou blanc

Ecrire, est-ce laisser sur notre route des petits cailloux blancs dans l’espoir de revenir un jour sur les chemins de notre enfance 

« Suivre les petits cailloux blancs
Sauter sur la marelle des couleurs
Déchiffrer les signes selon l’alphabet des souvenirs
Et ouvrir la porte d’un monde poétique et oniriqu » Anda

« Un jeu de loto aux cases parfois mélancoliques
des cailloux blancs, des cailloux noirs et toutes les nuances de la vie qui fuit » Josette

« Sur le damier du temps
Jouer à la marelle
Avec nos cailloux souvenirs » Marie

« Poétiser la vie c’est écrire sans ponctuation dans l’incertitude du petit caillou blanc

12 réflexions au sujet de “Ecrire est-ce laisser sur notre route des petits cailloux blancs dans l’espoir de revenir un jour sur les chemins de notre enfance?”

  1. Suivre les petits cailloux blancs
    Sauter sur la marelle des couleurs
    Déchiffrer les signes selon l’alphabet des souvenirs
    Et ouvrir la porte d’un monde poétique et onirique…

    1. Josette et c’est ainsi, les couleurs de la vie ont les nuances de nos joies et de nos souffrances
      gardons toujours dans le creux de notre main le petit caillou qui nous a ouvert la voie.

  2. Sur le damier du temps
    Jouer à la marelle
    Avec nos cailloux souvenirs
    ****
    Les mots d’un poème

    sont des cailloux ramassés
    au cours des rencontres de la vie,
    ou
    cueillis inconsciemment dans les livres
    et
    que l’on sème un jour
    sur une page blanche…
    Ils sont les reflets éphémères
    des émotions de tous ces passants,
    de tous ces passeurs entrevus un jour
    sur les chemins de l’existence…
    Ils sont
    Eux
    Ils sont
    Vous
    Ils sont
    Moi

    Marie

    1. sème sème les petits cailloux blancs John

      « Alors tu feras comme moi,
      T’iras te perdre par là-bas,
      Le vent effacera ton pas
      Et si tu veux rentrer chez toi,
      Fais attention
      Sur ton chemin, tout le long, tout le temps,
      Sème, sème, sème des petits cailloux blancs
      Tu reviendras boire à l’eau du torrent,
      Repêcher les poissons de l’étang.
      Sur ton chemin, tout le long, tout le temps,
      Sème, sème, sème des petits cailloux blancs
      Tu reverras tes pommiers, ton printemps,
      Ton pays, tes amis, tes parents.
      Il faut partir de temps en temps,
      Mais s’en aller pas trop longtemps,
      Garde avec toi la clé du champ
      Quand tu te croiras assez grand
      Pour l’aventure
      Quand tu joueras les vagabonds,
      N’emporte pas ton baluchon,
      Tu reviendras vers ta maison
      Avant le temps de la moisson,
      Fais attention »

      Merci ibonoco , tes mots ici me sont précieux comme petits cailloux blancs
      Douce soirée

  3. Moi, j’ai deux petits cailloux, l’un vient de la terre de mes ancêtres : La Touraine, l’autre, blanc , symbole de vie et une roche sur laquelle j’ai peint une biche, à un moment précis de ma vie … bon vendredi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s